Tu t’inquiètes pour Omicron ?

Les masques de cuivre peuvent l’arrêter dans son élan !

Humn Pharmaceuticals, une entreprise pharmaceutique locale appartenant à celui qui vous a présenté l’analgésique topique TPR 20, a encore réussi son coup. Elle a lancé le premier masque cliniquement prouvé qui tue le COVID-19 dans les cinq minutes suivant le contact.

Le Copper Guard Mask a fait l’objet de 31 essais cliniques et s’est avéré efficace à 99,86 % pour tuer le dragon COVID-19. Le cuivre est connu depuis longtemps pour sa capacité à tuer les bactéries, les champignons et les virus. Les jardiniers qui possèdent des étangs l’utilisent dans leur eau pour prévenir les infections sans effets secondaires toxiques pour les poissons.

C’est une nouvelle fabuleuse à l’heure où le virus Omicron se répand comme une traînée de poudre. Il semble qu’il faille une charge beaucoup plus faible de la variante pour provoquer une infection que ce n’était le cas avec le virus original ou même Delta. Par conséquent, les protections faciales doivent également être plus résistantes au virus.

De nombreuses personnes se tournent vers les masques N-95 qui sont utilisés dans la construction, mais ils ne sont pas tous égaux et, comme l’a dit un médecin, ils ont été conçus pour attraper des particules de sciure de bois, pas des virus ! Il est vrai que les N-95 sont efficaces à 95 % et capturent des particules de 0,3 micron. En revanche, le masque Copper Guard arrête les particules d’une taille de 0,1 micron.

La bonne nouvelle est que Humn, une entreprise locale de Winnipeg, a le droit exclusif de distribution en Amérique du Nord. Les masques Copper Guard ont été approuvés par Santé Canada en septembre. Blair McInnes, propriétaire de Humn, affirme que l’entreprise prévoit de fabriquer les masques et d’autres produits en cuivre à Winnipeg au début de l’année prochaine, ce qui créera jusqu’à 20 emplois dans la communauté locale.

Le masque Copper Guard est constitué d’une couche de tissu imprégnée d’un revêtement ultrafin de cuivre à 99 %, qui peut détruire le virus en cinq minutes. Il est facile à respirer, ce qui signifie que son port est beaucoup plus confortable que celui de certains masques. L’autre bonne nouvelle est qu’il offre une certaine protection contre la pénétration du virus dans notre corps par les yeux.

Selon une étude rapportée par le New York Times, « une forte dose de cuivre pourrait diminuer les chances de voir un virus viable pénétrer dans les yeux, le nez ou la bouche par l’intermédiaire d’une main égarée qui a touché l’avant d’un masque ». Le cuivre fait littéralement exploser le virus lorsqu’il entre en contact avec le cuivre mélangé à l’oxygène.

Le New York Times poursuit : « Même notre propre système immunitaire semble exploiter les vertus protectrices du cuivre. Certaines données suggèrent que des cellules immunitaires telles que les macrophages – qui engloutissent et détruisent les bactéries, les virus et autres microbes – pourraient être capables d’engloutir et de séquestrer les germes dans une chambre acide « boule de la mort » qui est ensuite dopée avec des doses mortelles de cuivre… ». Notre corps a utilisé cette méthode pour la guerre bien avant que les masques de cuivre n’arrivent sur le marché.

Le masque peut être porté de manière occasionnelle pendant 30 jours, mais si vous le portez fréquemment, vous devez le jeter plus tôt. Dans une situation médicale, il peut être utilisé pendant un quart de travail complet. Bien qu’il soit fait de tissu, imprégné de cuivre, il n’est pas lavable car les substances de nettoyage affectent l’efficacité du cuivre.

Les masques sont disponibles à Red River Co-op et Innovative Health, ou vous pouvez les commander directement auprès de

https://ca.humnpharma.com/nos-produits/?lang=fr/

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

DÉROULER

Choice Billing Address

×

Choice Billing Address

×